Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et même pas un coup de bordure

Publié le par Marie et Guidu

Vendredi 12 août :

Aujourd’hui, c’est la journée de transition par excellence. Un peu l’étape Bayonne-Bordeaux du tour de France qui traverse les Landes entre les champs de maïs mais sans l’arrivée au sprint devant la place des Quinconces et sans la chute à l'arrière du peloton.

Nous avions prévu d’aller sur l’île de Leucade pour aller nous baigner sur l’une des plages magnifiques. Déjà, l’île de Leucade n’est pas vraiment une île. C’était à l’époque des Corinthiens une presqu’île dont ils ont creusé l’isthme pour en faire une île et surtout pour mieux la protéger. Une sorte de canal de Corinthe avant l’heure en quelque sorte.Elle a quand même été le cadre de bastons entre les Corinthiens, les Macédoniens, les Romains, les Byzantins, les pirates, les Vénitiens, les Ottomans, les armées napoléoniennes. Pas tous en même temps mais ça s'est bien chamaillé.

L’île est reliée au continent par un pont d’à-peine 100 mètres. Nous nous arrêtons d’abord dans la capitale, Lefkades, qui est située à la sortie du pont. Le Routard aime bien notamment les façades en tôle de la rue piétonne destinées à consolider les maisons en cas de séismes, fréquents ici. Ce n’est franchement pas la Nouvelle-Orléans, ni même la Ville-en-Bois de La Rochelle.

Et même pas un coup de bordure

Nous allons un peu plus loin pour trouver une plage. C’est blindé de monde. Il y a effectivement quelques endroits magnifiques mais très prisés. Il faut se garer à l’arrache au bord de la route et pas mal marcher.

Et même pas un coup de bordure

Nous avançons jusqu’à Kalamitsi, petit village dans la montagne. Ca grimpe vite. Le point culminant de l’île est à plus de 1000m. C’est l’heure de déjeuner pout Madeleine… et pour nous. Nous redescendons pour trouver un autre endroit. C’est pareil ! Du monde partout et une ambiance balnéaire à rester la journée sur la plage. Nous, on veut juste jouer à « cul » ou au « ski Monique » que Madeleine a découvert hier. Ce jeu consiste à tirer les pieds de son camarade couché dans l’eau sur le dos pendant que le copain avance en marchant. Une sorte de ski-nautique du pauvre avec un humain en guise de hors-bord.

Juste avant le pont, nous trouvons enfin une plage facile d’accèes et surper longue, donc pas blindée de monde. Manque de bol, c’est le moment qu’a choisi Madeleine pour commencer sa sieste. La loose !

Nous reprenons donc la route en direction de Naupacte, notre point de chute du jour, située quasiment en face de Patras. Nous prenons nos quartiers à l’appartement puis nous allons à la plage à deux pas de chez nous. C’est pas forcément Koh-Samui mais l’eau est très bonne et les quelques vagues nous permettent de jouer à « Cul » et de faire du « ski Monique ».

Et même pas un coup de bordure
Commenter cet article